Endodontie

Une notion d’anatomie…

La dent est un organe dur composée d’une couronne et d’une ou plusieurs racines implantées dans l’os des maxillaires. A l’intérieur des tissus durs se trouve la pulpe dentaire composée de tissus vasculaires, nerveux et lymphatiques assurant innervation et vascularisation en provenance des racines. C’est la pulpe dentaire qui fait de la dent un organe vivant.

Quand doit-on réaliser un traitement de racine ?

Une dent cariée, traitée, accidentée ou victime d’une parodontite avancée est susceptible de se dévitaliser. Les atteintes pulpaires peuvent être douloureuses ou d’évolution lente indolore. Si la dent est déjà morte ou ne peut être conservée vivante, pour éviter ou supprimer l’infection et pour conserver la dent en bouche, l’unique option thérapeutique consiste à réaliser un traitement de racine.

Qu’est-ce qu’un traitement de racine ?

Sous anesthésie locale, une ouverture est réalisée au travers de la couronne jusque dans la chambre pulpaire où les tissus ou leurs restes sont soigneusement retirés. Le ou les canaux radiculaires sont également nettoyés, élargis et mis en forme grâce à des instruments réalisés dans un alliage de nickel-titane extrêmement élastique permettant une adaptation à presque toues les courbures canalaires. Un rinçage abondant est effectué dans chaque canal pour assurer une bonne désinfection (NaOCl) et une élimination des débris. Une obturation canalaire définitive ne peut être effectuée qu’en cas de disparition de la symptomatologie au moyen de ciment canalaire et de gutta-percha. Le reste de la dent sera reconstruite par une obturation coronaire.

Avertissement : un traitement de racine peut engendrer des douleurs passagères qui disparaissent généralement rapidement.

Une ultime solution : la chirurgie endodontique !

Malgré toutes les technologies disponibles et tout le temps investi, les traitements de racine ne sont pas toujours couronnés de succès car l’inflammation ou l’infection péri-apicale peut persister. Dans certains cas, on peut encore recourir à la chirurgie péri-apicale avec obturation rétrograde. Cette intervention consiste sous anesthésie locale à inciser la gencive pour retirer la partie terminale de la racine qui ne peut être désinfectée et obturée par voie antérograde et d’effectuer une obturation rétrograde du canal à l’aide de techniques de microchirurgie.

Des microscopes pour améliorer les chances de succès…

Le système canalaire des racines dentaire n’est pas toujours simple d’accès et généralement très petit. Il est donc parfois difficile d’obtenir des conditions de travail avec une bonne vision. Dans notre centre, les traitements de racine, tout comme beaucoup de procédures plus classiques sont généralement effectués avec des moyens de grossissement optique : des loupes ou des microscopes opératoires installés dans tous les cabinets.  

Dans les cas où le pronostic du traitement de racine est trop défavorable ou que ce dernier n’est pas couronné de succès, le remplacement de la dent à extraire peut être effectué par implant dentaire ou appareil amovible.